Les morts seuls savent quelque chose

/Les morts seuls savent quelque chose
Les morts seuls savent quelque chose 2017-03-17T18:40:31+00:00
INSCRIPTION

Les morts seuls savent quelque chose». La guerre de 1914-1918 entre la mémoire et le regard de l’historien

MARDI 11h à 12h30 – G-1220

Le centenaire de la guerre de 1914-1918 nous rappelle la place occupée par ce conflit dans notre imaginaire collectif. Cependant, la mémoire du conflit, ses enjeux et ses conséquences se limitent généralement au souvenir d’un champ de bataille traversé de tranchées, à des offensives aussi inutiles que meurtrières et à une paix bâclée. Pourtant, la Grande Guerre fut porteuse, pour de nombreux hommes, femmes et enfants, de nouvelles visions d’avenir. Cette conférence souhaite donc mettre en parallèle les différentes mémoires de la Grande Guerre construites après 1918 avec les espoirs portés par les sociétés engagées dans ce terrible affrontement.

Conférencier : Martin Laberge

J’ai fait mes études de 1er et 2e cycles en histoire à l’UQAM et obtenu un PhD. en histoire des relations internationales de l’Université de Montréal. Professeur d’histoire des relations internationales au Département des sciences sociales de l’UQO. Spécialiste des questions de la guerre et de la paix dans l’histoire des relations internationales contemporaines, mes travaux de recherche actuels examinent la place de la mémoire de la Grande Guerre dans les relations internationales françaises des années vingt et trente.